Navigation – Plan du site
À propos de livres

Lait Angela, Telling Tales: Work, Narrative and Identity in a Market Age

Manchester, Manchester University Press, 2012, xii+242 p.
Yves Laberge
p. 198-199
Référence(s) :

Lait Angela, Telling Tales: Work, Narrative and Identity in a Market Age, Manchester, Manchester University Press, 2012, xii+242 p.

Texte intégral

  • 1  Sennett R., Ce que sait la main : la culture de l'artisanat, Paris, Éditions Albin Michel, 2010. I (...)
  • 2  Idem, Le Travail sans qualités : Les conséquences humaines de la flexibilité, Paris, Éditions Albi (...)
  • 3  Wright Mills Ch., Les cols blancs. Essai sur les classes moyennes américaines, Paris, Seuil, 1970 (...)

1Pour son premier livre, Angela Lait s’inspire largement des travaux du sociologue américain Richard Sennett, notamment de ses livres Ce que sait la main : la culture de l'artisanat (2010) et Respect : De la dignité de l'homme dans un monde d'inégalité (2011)1. Toute la démonstration d’Angela Lait part d’abord d’un autre ouvrage de Richard Sennett, Le Travail sans qualités : Les conséquences humaines de la flexibilité, dont l’édition américaine remonte à 19982. Les observations initiales de Sennett sur les mutations récentes du monde du travail sont résumées par Angela Lait : surcharges de tâches à accomplir, emplois précaires, réaffectations fréquentes, risque constant du congédiement sans préavis, impossibilité pour l’employé de se situer d’une manière stable et sur le long terme dans un contexte où la continuité professionnelle n’existe plus ; mais surtout, on constate que l’aliénation autrefois reliée aux travaux manuels répétitifs des ouvriers fait désormais partie du quotidien des travailleurs de toutes sor­tes et notamment chez ceux que la sociologie avait autrefois nommés les « cols blancs » (p.2)3. Désormais, le “travailleur jetable” et malléable est condamné à s’adapter sans cesse et cette situation difficile reste lourde de conséquences, non seulement au bureau mais également dans la vie quotidienne (p.2).

  • 1  McEwan I., Saturday, London, Jonathan Cape, 2005 [Trad. Française : Samedi, Paris, Gallimard, coll (...)

2Devant ces constats sur ces travailleurs de haut niveau confrontés à leurs incertitu­des, Angela Lait s’est intéressée aux différents récits littéraires produits durant cette période (le début du 21e siècle) en Angleterre, non seulement à propos du travail, mais aussi de ce que les Britanniques imaginent et rêvent pour leur avenir. Cette attention particulière portée à l’imaginaire social des travailleurs de bureau s’explique aisément : avant de poursuivre des études avancées et d’œuvrer dans le monde universitaire, Angela Lait avait occupé un poste dans la fonction publique britannique ; elle a pu observer de l’intérieur certains de ces fonctionnaires anglais qui déchantent et espèrent encore un avenir meilleur. En guise de première illustration, tout le troisième chapitre de Telling Tales propose une analyse sociologique du roman de l’écrivain britannique Ian McEwan intitulé Saturday [Samedi], aussi paru en français dans la collection « Folio » en 20081. Ce roman à la troisième personne raconte les contradictions d’un homme de science, heureux père de famille, et pourtant en proie à des doutes et de plus en plus conscient de sa vulnérabilité ; le récit mêle les moments du quotidien à des éléments imaginés par le personnage central afin de s’évader de son univers banal (p.90). Selon Angela Lait, ce roman caustique n’est pas un cas isolé et serait symptomatique d’une Angleterre en manque de repères.

3Cette première analyse sert de base pour appréhender un courant littéraire réapparu au tournant du 21e siècle en Grande-Bretagne avec une surabondance d’écrits biographiques et d’autobiographies dans les librairies ; pour Angela Lait, l’engouement récent pour ce genre littéraire (le “récit de soi” sous toutes ses formes) s’expliquerait par « la possibilité pour l’auteur de se décrire et de s’exprimer » à travers des identités réelles, idéalisées ou réinventées, ce qui contraste avec les limites posées par les nouvelles formes de travail souvent axées sur la productivité et la nécessité de se réinventer sans cesse d’une affectation à l’autre (p.174). L’écriture du dimanche donnerait au travailleur l’occasion de s’accomplir et de se réaliser autrement que par son travail régulier ; il peut en outre se reconsidérer et résister ouvertement face à un système qu’il refuse et dont il se voit la victime (p.183). Beaucoup de ces récits de vie relatés par “des gens ordinaires” ont en commun de traiter d’évasion, de cuisine, de jardinage, de loisirs et notamment de l’artisanat (pp. 137, 175). Et contre toute attente, très peu des autobiographies étudiées véhiculent un monde de richesse et d’oisiveté (p.210), peut-être parce que bien souvent, l’inaction et l’immobilité ne produisent pas de bons romans.

4On pourrait sans doute reprocher à Angela Lait de se baser sur un échantillonnage limité en nombre ; mais on retiendra plutôt l’originalité de son approche transdisciplinaire et son aisance dans l’exploration de l’identité qui s’exprime dans chaque récit de soi qu’elle met en évidence avec doigté. Le style d’Angela Lait est clair, fluide et efficace. Le travail éditorial des Presses de l’Université de Manchester est rigoureux ; seu­lement deux coquilles subsistent dans des mots français auxquels il manque un accent (au mot “à”, note 1, p. 197). Ouvrage résolument ancré dans la sociologie du travail mais touchant aussi à la sociologie de la littérature, Telling Tales : Work, Narrative and Identity in a Market Age intéressera les thésards en relations industrielles, mais également les chercheurs voulant utiliser des méthodologies qualitatives axées sur l’analyse des écrits autobiographiques et des récits de vie.

Haut de page

Notes

1  Sennett R., Ce que sait la main : la culture de l'artisanat, Paris, Éditions Albin Michel, 2010. Idem, Respect : De la dignité de l'homme dans un monde d'inégalité, Paris, Éditions Fayard, collection «Pluriel», 2011.

2  Idem, Le Travail sans qualités : Les conséquences humaines de la flexibilité, Paris, Éditions Albin Michel,‎ 2000.

3  Wright Mills Ch., Les cols blancs. Essai sur les classes moyennes américaines, Paris, Seuil, 1970 [1951 pour la première édition en anglais].

1  McEwan I., Saturday, London, Jonathan Cape, 2005 [Trad. Française : Samedi, Paris, Gallimard, collection «Folio», 2008].

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Laberge, « Lait Angela, Telling Tales: Work, Narrative and Identity in a Market Age », Recherches sociologiques et anthropologiques, 45-2 | 2014, 198-199.

Référence électronique

Yves Laberge, « Lait Angela, Telling Tales: Work, Narrative and Identity in a Market Age », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 45-2 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 23 mai 2017. URL : http://rsa.revues.org/1350

Haut de page

Auteur

Yves Laberge

Université d’Ottawa, Canada et Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté – Centr’ERE, UQAM

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Recherches sociologiques et anthropologiques sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Recherches sociologiques et anthropologiques
  • Logo Fondation universitaire
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique
  • Revues.org