Navigation – Plan du site
À propos de livres

Baracca Pierre, Roussel Geneviève, Trân Vàn-Nory Marie-Claire, ARMAN, un entretien d’artiste (2004). Le texte et ses conditions de production

Paris, L’Harmattan, 2008, 110p.
Delphine Masset
p. 168-169

Texte intégral

1ARMAN un entretien d’artiste est un livre pluriel qui nous invite à découvrir un artiste et les différents modes d’appréhension de son activité. Cherchant à relier le texte et ses diverses conditions de production, Pierre Baracca, Genièvre Roussel et Marie-Claire Trân Vàn-Nory nous proposent de reconstruire le récit de leur aventure. Par le biais de trois disciplines (sociologie, journalisme et photographie), les auteurs tentent de “faire voir” à la fois des approches différentes, mais aussi les diverses démarches préalables à toute production. L’ouvrage est donc le produit collectif des intérêts différenciés des trois auteurs autour de cet artiste français célèbre pour ses “accumulations” ; il peut être vu à la fois comme une analyse, un manifeste épistémologique ou encore un reportage.

2L’idée d’un entretien collectif est née d’un intérêt particulier des auteurs pour la figure artistique contemporaine du “Nouveau réalisme” que représente ARMAN et suite à une de ses expositions organisée à Nice en août 2004. Au-delà de l’interview, les auteurs nous expliquent qu’ils ont choisi de présenter certaines informations complémentaires, partant du constat que l’entretien ne pouvait être conçu comme un texte autonome. Ainsi, succédant aux photographies et à l’entretien lui-même quatre chapitres supplémentaires sont proposés au lecteur : un premier sur les conditions de l’entretien, un deuxième sur l’atelier d’ARMAN, un troisième sur son exposition et enfin un dernier sur sa maison.

3Au gré d’une sorte de jeu de piste qui l’amène à franchir les frontières disciplinaires, le lecteur est emporté dans une narration discontinue à travers laquelle il identifie les éléments charnières qui ont mené à la production de l’entretien réalisé avec l’artiste. Si l’ouvrage tourne autour d’une personnalité, son objectif, lui, est double : démontrer une capacité plurielle d’appréhension d’un même objet (l’entretien) au travers de la pluridisciplinarité des démarches ; déconstruire l’existence d’une autonomie du texte au travers d’une mise en lumière des réseaux d’acteurs et des hypothèses.

4Ce que ce livre met particulièrement en exergue c’est donc que, d’une part, on ne peut délier l’objet du sujet, la démarche de l’émergence d’une réalité et que, d’autre part, tous les éléments qui précèdent le texte participent à sa non-autonomie. Le texte, contraint par le dispositif d’analyse et d’observation ainsi que par des facteurs externes liés au contexte, ne peut être compris qu’à la suite d’une prise en compte, à rebours, de tous ces faits. Les conditions de production du texte sont donc indissociables de celui-ci.

5Le postulat est pertinent. Et s’il est utile de rappeler aussi qu’un texte s’autonomisera de fait une fois publié et que nous avons encore un certain pouvoir de réification quant à nos créations, il nous paraît justifié, en effet, d’attirer l’attention sur le caractère fondamentalement contingent de toute entreprise humaine.

6Si le fond de l’ouvrage plaît et si son postulat intéresse, la forme, malheureusement, parfois, déçoit. En effet, si l’intention d’expliciter une telle complexité dans l’appréhension du texte est louable, on ressent comme un éparpillement. Jamais les auteurs ne tranchent et tout semble bon à être pris en compte : les éléments précédant la rédaction du texte, comme les faits postérieurs à celle-ci. Les auteurs ont ainsi fait le choix d’évoquer les réseaux de relations mis en œuvre pour récolter certaines informations, ainsi que leurs attentes quant à la rencontre ; ils présentent également le contenu d’autres entretiens et le descriptif d’une autre exposition, mobilisant ainsi des informations recueillies après l’entretien réalisé avec ARMAN.

7En voulant saturer le réel à l’infini par des ajouts successifs d’informations, les auteurs semblent ne pas toujours savoir où s’arrêter dans leur recherche effrénée des composantes du texte. Micro-étude de l’émergence d’un entretien, ce livre est complet, peut-être trop. Il nous emmène dans tous les méandres du réel, partout signifiant, il porte à notre connaissance toutes les observations relatives à l’émergence d’une réalité, à tel point que le lecteur risque parfois d’avoir l’impression de se perdre.

8Par ailleurs, au niveau de la structure de l’ouvrage, s’il est vertueux de montrer que toute démarche est processuelle et induite par de nombreuses composantes, on regrette que le livre accentue les conditions d’émergence d’une démarche inductive. Tout semble venir se coller plus ou moins à une problématique, sans que l’ouvrage paraisse avoir été pensé auparavant dans son ensemble. En effet, les auteurs disent explicitement que ce n’est qu’a posteriori qu’ils ont envisagé de publier l’entretien d’ARMAN. Et c’est en cela qu’on peut sentir un manque : si le livre tourne autour de l’entretien, l’interview n’a pas été produite dans une perspective didactique visant à faire apparaître les problèmes méthodologiques récurrents à l’élaboration d’un entretien.

9Dans cette optique, on ne sait trop quels chapitres sont en bonus : l’entretien, ce qui ferait de ce livre un outil avant tout méthodologique, ou les explicatifs de l’entretien, ce qui en ferait un document de sociologie de l’art.

10Ici, l’interdisciplinarité a ses défauts : elle induit l’ “inclassabilité” du résultat. À force de déconstruire l’illusio d’une unité de sens ou d’une unité de structure dans l’appréhension d’un objet, les auteurs en viennent à penser la structure de manière trop indépendante de la construction du texte. D’après nous, l’architecture de l’ouvrage, à force de regards pluriels, perd de sa solidité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Masset, « Baracca Pierre, Roussel Geneviève, Trân Vàn-Nory Marie-Claire, ARMAN, un entretien d’artiste (2004). Le texte et ses conditions de production  », Recherches sociologiques et anthropologiques, 40-1 | 2009, 168-169.

Référence électronique

Delphine Masset, « Baracca Pierre, Roussel Geneviève, Trân Vàn-Nory Marie-Claire, ARMAN, un entretien d’artiste (2004). Le texte et ses conditions de production  », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 40-1 | 2009, mis en ligne le 11 février 2011, consulté le 24 août 2017. URL : http://rsa.revues.org/318

Haut de page

Auteur

Delphine Masset

UCL/ANSO

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Recherches sociologiques et anthropologiques sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Recherches sociologiques et anthropologiques
  • Logo Fondation universitaire
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique
  • Revues.org