Navigation – Plan du site
À propos de livres

Javeau Claude, Les paradoxes de la postmodernité

Paris, puf, coll. L’interrogation philosophique, 2007, 175p.
Gilles Ferréol
p. 193-194

Texte intégral

1Dans cet essai plein d’allant et à la plume incisive, Claude Javeau se propose de « déconstruire » et, plus précisément, de « décortiquer en faisant usage des instruments d’une critique qui se veut radicale » le « discours doxique tenu tant par des commen­tateurs ébaubis que par des sociologues renommés, ayant la modernité pour objet » (p.13). L’A., prenant appui – de manière « plus docte » et « moins polémique » (p.16) – sur certaines de ses analyses présentées dans Esquisse d’une histoire naturelle du Plouc, La Culotte de Madonna ou bien encore Fragments d’une philosophie de la par­faite banalité, procède ainsi, dans la filiation de Tocqueville, de Marx, de Weber ou d’Adorno, à l’examen approfondi de l’émergence du thème de l’individualisme dans nos sociétés contemporaines.

2La condition postmoderne, est-il rappelé à la suite de Jean-François Lyotard, se caractérise notamment par l’effondrement de deux « méta-récits » qui avaient légitimé l’activité scientifique pendant les deux derniers siècles : celui de la « libération » et ce­lui de la « vérité », les « jeux de langage » faisant table rase des universaux. Plus fonda­mentalement, elle se donne à voir « à travers la célébration du moi au sein d’une masse affectée par les plus pesants conformismes, ceux qui concernent à la fois les manières de penser et d’agir […], et les types de consommation matérielle qui les accompagnent » (p.35).

3À partir de cette toile de fond, est dénoncée « la supercherie qui tend à unir dans une même perspective oxymorique Panurge (ou ce qu’il symbolise) et Erostrate » : d’un côté, « un suivisme général des modes dans tous les domaines, du look à l’idéologie » ; de l’autre, « l’exaltation fallacieuse d’un individu autonome, capable de choisir seul, entrepreneur patenté de sa propre existence » (p.56).

4Le règne de la marchandise, qui s’est imposé aussi bien dans la sphère culturelle que dans le domaine économique, a également pris pour cible la sexualité ou le sport, mais la perspective – sous couvert de « jouissance » ou de « jeunisme », et avec la béné­diction du Marché, deus ex machina et ultima ratio – reste toujours la même, à savoir « combler les vides par d’autres vides qui se donnent l’apparence d’être des pleins » (p.54).

5Dès l’instant où la politique s’efface de plus en plus au profit de la société du spec­tacle et de son cortège d’ « infantilisation », il en résulte diverses « pantalonnades » et, avec la tyrannie du relativisme ambiant, une confusion des genres très domma­geable, la personnalisation étant un « mode d’accrochage du chaland » et la publicité « créant une insatisfaction toujours renouvelée, liée à la saturation et à la péremption » (pp. 95-96). Une telle vision du monde, qualifiée de « gnangnan » par le philosophe an­glo-saxon Robert Hughes, apparaît alors comme une forme de « nombrilisme soigneu­sement entretenu par le chant des sirènes de la communication » et ne recouvrant en réalité qu’un « égotisme de la résignation » (p.141), destiné à « émouvoir Margot » (p.153).

6Derrière ce réquisitoire implacable, ce sont aussi d’autres questionnements clés, comme ceux touchant au multiculturalisme, au communautarisme ou à l’ethnicité, qui sont à l’honneur et qui font l’objet d’éclairages très stimulants.

7Une contribution, au total, qui ne manquera pas de faire grincer quelques dents, mais qui est la bienvenue pour tous ceux qui entendent combattre ce que Jean-Pierre Le Goff, dans sa Démocratie post-totalitaire (La Découverte, 2002, p. 55), stigmatisait sous l’appellation de « pensée chewing-gum ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Ferréol, « Javeau Claude, Les paradoxes de la postmodernité », Recherches sociologiques et anthropologiques, 39-1 | 2008, 193-194.

Référence électronique

Gilles Ferréol, « Javeau Claude, Les paradoxes de la postmodernité », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 39-1 | 2008, mis en ligne le 03 mars 2011, consulté le 22 mars 2017. URL : http://rsa.revues.org/434

Haut de page

Auteur

Gilles Ferréol

Université de Franche-Comté, LASA (Laboratoire de socio-anthropologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Recherches sociologiques et anthropologiques sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Recherches sociologiques et anthropologiques
  • Logo Fondation universitaire
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique
  • Revues.org