Navigation – Plan du site
À propos de livres

Pleyers Geoffrey, Forums Sociaux Mondiaux et défis de l’altermondialisme. De Porto Alegre à Nai­robi

Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant, 2007, 208p.
Florence Carion
p. 201-202

Texte intégral

1Le mouvement altermondialiste est devenu, depuis près d’une quinzaine d’années, un acteur central de la lutte contre l’idéologie néolibérale et les politiques qu’elle met en œuvre. Geoffrey Pleyers mène, depuis presque autant d’années, des recherches sur ce nouveau mouvement social. Sociologue de terrain, il a choisi d’appréhender les réa­lités du mouvement en participant à ses événements “phares”, les Forums Sociaux Mondiaux, mais aussi à d’autres événements importants jalonnant son histoire. Ses différentes phases d’observations l’ont mené du Brésil en Argentine, du Mexique au Nicaragua, de l’Inde au Kenya, mais aussi, plus près de nous, en Belgique, en France ou en Allemagne.

2Les résultats de ces recherches nous sont proposés dans ce premier ouvrage consa­cré aux Forums Sociaux – un second ouvrage, plus théorique, est en préparation – sous une forme originale et passionnante pour le lecteur, qu’il soit novice ou averti. Dans un style très personnel, Geoffrey Pleyers fait se succéder comptes rendus d’expé­riences vécues lors de sa participation aux événements altermondialistes et analyses critiques des enjeux de ces événements (et plus largement du mouvement lui-même).

3C’est ainsi que le lecteur cheminera, dans une première partie intitulée “Carnets al­termondialistes”, à travers la description des sept Forums Sociaux Mondiaux : ceux de Porto Alegre en 2001, 2002, 2003 et 2005, celui de Bombay en 2004, le Forum décen­tralisé à Bamako, Caracas et Karachi en 2006, et enfin celui de Nairobi en 2007. Entre ces grandes rencontres, l’A. épingle quelques événements altermondialistes im­por­tants, comme la manifestation contre le G8 à Gênes en 2001, les mobilisations en 2003 à Buenos Aires, ou la « rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde » au Chiapas en 2007. Mais il ne se contente pas ici de décrire ces moments forts de ren­contres et d’échanges militants, il nous propose un commentaire analyti­que, réflexif, posant les enjeux, les objectifs, les acquis mais aussi les lacunes ou les difficultés émergeant de ces événements. Les Forums Sociaux Mondiaux apparaissent ainsi comme des espaces ouverts de rencontres, de partages d’expériences et de coor­dina­tion des acteurs, mais néanmoins exposés à des difficultés liées à la routinisation, aux logiques organisationnelles, ou à la séparation entre des leaders et des militants de base maintenus dans un rôle passif.

4Ce souci analytique alimente les deuxième et troisième parties de l’ouvrage, intitu­lées respectivement “Dynamique des Forums Sociaux” et “Convergences et acteurs de l’altermondialisme”. Au long de ces deux parties, l’A. nous propose de lire les événe­ments altermondialistes et quelques exemples régionaux ou locaux à travers le modèle de « convergence dans la diversité » : le mouvement altermondialiste, valorisant la di­versité humaine et politique plutôt que l’homogénéisation, tant sur le plan des enjeux de lutte que sur le plan interne, construirait un nouveau modèle de conver­gence parti­culièrement intéressant pour le fonctionnement de nos sociétés contempo­raines.

5Pointant les forces de ce modèle d’unité dans la diversité, Geoffrey Pleyers n’omet pas d’en souligner les limites et les faiblesses : les pratiques concrètes observées en situation lors des Forums Sociaux se distinguent de ce modèle idéal (en termes de par­ticipation et de comportements des acteurs ou en termes de limites structurelles et or­ganisationnelles).

6Participant de la mémoire du mouvement altermondialiste, l’ouvrage de Geoffrey Pleyers en relève donc les moments forts et les dynamiques particulières, en pointe les enjeux et les difficultés. Construit pour partie sur la base de textes rédigés à la suite des différents événements ou à l’occasion d’interventions lors de colloques – ce qui entraîne parfois certaines répétitions – c’est également dans l’articulation des « carnets de terrains » et des éléments analytiques que l’ouvrage trouve sa pertinence. Se démar­quant d’une analyse évolutionniste du mouvement, il nous invite, par la diversité des endroits, des moments et des acteurs étudiés, à découvrir toute la com­plexité de l’altermondialisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Carion, « Pleyers Geoffrey, Forums Sociaux Mondiaux et défis de l’altermondialisme. De Porto Alegre à Nai­robi », Recherches sociologiques et anthropologiques, 39-1 | 2008, 201-202.

Référence électronique

Florence Carion, « Pleyers Geoffrey, Forums Sociaux Mondiaux et défis de l’altermondialisme. De Porto Alegre à Nai­robi », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 39-1 | 2008, mis en ligne le 03 mars 2011, consulté le 22 mars 2017. URL : http://rsa.revues.org/442

Haut de page

Auteur

Florence Carion

UCL, Unité de recherche en communication

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Recherches sociologiques et anthropologiques sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Recherches sociologiques et anthropologiques
  • Logo Fondation universitaire
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique
  • Revues.org