Navigation – Plan du site
À propos de livres

Nachi Mohamed, Introduction à la sociologie pragmatique

Paris, Armand Colin, coll. Cursus, 2006, 223p.
Irène Eulriet
p. 204-205

Texte intégral

1Cet ouvrage vient combler un vide dans les travaux consacrés au corpus touffu et complexe élaboré par Boltanski et Thévenot au cours des quinze à vingt dernières an­nées. Il livre une approche pédagogique permettant au novice, étudiant ou chercheur, d’accéder le plus aisément possible aux concepts clefs de la sociologie dite « pragmati­que ». Poursuivant une visée à la fois synthétique et généalogique, l’A. offre dans un même mouvement des outils immédiatement utilisables, des éléments essentiels de compréhension et des pistes de lecture et de réflexion.

2La première partie du livre s’attache à explorer les fondations théoriques du “style pragmatique”. Tout en soulignant la centralité des concepts abordés dans cette partie, Nachi poursuit un travail d’archéologue. Il indique les sources latouriennes des catégo­ries d’actants et d’épreuve, et montre bien les implications et l’originalité de la re-conceptualisation opérée par Boltanski et Thévenot. Il précise également l’influence de la théorie linguistique de Chomsky sur la notion de compétence, et celles de Freud et Deleuze sur la notion de déplacement, tout en en clarifiant les usages.

3Dans la deuxième partie, Nachi se concentre sur les “régimes d’action” définis en particulier par Boltanski, à savoir le régime de justesse, le régime de justice, le régime de violence et le régime de l’agapè. La pré­sentation est plus qu’éclairante et l’on regrette qu’elle soit si brève. Elle aurait sans doute pu bénéficier d’une mise en perspective, ainsi que l’A. la pratique si bien dans les au­tres chapitres. Néanmoins, elle articule clairement les différents modes d’interactions comprises sous les quatre régimes et le passage de l’un à l’autre.

4La troisième partie constitue le cœur du volume, et comprend un examen exhaustif du modèle des cités ainsi qu’une exploration détaillée de la méthodologie utilisée pour le bâtir. L’A. consacre une attention importante à l’un des aspects les plus innovants du travail de Boltanski et Thévenot, à savoir le concept “monde” (et notions asso­ciées), qui permet d’appréhender la façon dont les formes d’argumentation orientées vers le bien commun sont déployées au sein de dispositifs pratiques et d’objets. De manière particulièrement féconde, Nachi aborde les infléchissements qui ont été ap­portés au modèle des cités dans les travaux les plus récents des auteurs (qu’il s’agisse de la retouche de la question de l’identité sociale et personnelle par Boltanski ou de la ré-élaboration de la notion de “critique” par Thévenot et Chiapello).

5Dans la dernière partie, les figures de l’accord, ainsi que les caractéristiques du compromis, de l’arrangement et de la relativisation sont examinées en profondeur. Sont soulignés aussi la profonde indépendance intellectuelle de Boltanski — qui n’hésite pas à procéder aux rapprochements théoriques les plus inattendus d’un ou­vrage à l’autre — et, dans une discussion captivante, les récents développements opé­rés concernant la notion d’arrangement dans La Condition Fœtale. Le livre s’achève sur des considérations théoriques propres à stimuler des vocations de chercheurs parmi les étudiants.

6En un mot, cette contribution représente un exposé didactique attendu de longue date. Il n’en demeure pas moins que le qualificatif de pragmatique, pour cette sociolo­gie, reste largement non élucidé. Comme le rappelle Boltanski dans sa préface à l’ouvrage de Nachi, un tel label s’est imposé de l’extérieur, alors même que ses représentants reconnaissent avoir très « librement » puisé dans la tradition de la pragmatique linguistique et être inégale­ment reliés à la philosophie pragmatique américaine. Ainsi, cette publication ouvre-t-elle la voie à une étude future de sociologie des sciences et de théorie sociologique ; elle pourrait porter sur la genèse et la diffusion du terme “pragmatique” pour désigner cet ensemble de recherches, et sur ses affinités conceptuelles avec des traditions qui se réclament du même nom.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Irène Eulriet, « Nachi Mohamed, Introduction à la sociologie pragmatique », Recherches sociologiques et anthropologiques, 38-1 | 2007, 204-205.

Référence électronique

Irène Eulriet, « Nachi Mohamed, Introduction à la sociologie pragmatique », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 38-1 | 2007, mis en ligne le 10 mars 2011, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://rsa.revues.org/543

Haut de page

Auteur

Irène Eulriet

Université de Franche-Comté, LASA

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Recherches sociologiques et anthropologiques sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Recherches sociologiques et anthropologiques
  • Logo Fondation universitaire
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique
  • Revues.org