Navigation – Plan du site
À propos de livres

Pesteil Philippe, L’émotion identitaire en Corse. Un territoire au cœur

Paris, L’Harmattan, 2010
Gilles Ferréol
p. 199-200
Notice bibliographique :

Pesteil Philippe, L’émotion identitaire en Corse. Un territoire au cœur, Paris, L’Harmattan, 2010, 254p.

Texte intégral

1Spécialiste des dynamiques identitaires, des mutations sociales et de l’alimentation, Philippe Pesteil se propose, dans ce volume, de questionner les modes d’appréhension et d’expression du territoire corse à partir d’un fil conducteur original et pertinent : l’emploi de la métaphore “au cœur de”. Prenant appui sur un corpus de quatre-vingt articles parus dans Corse-matin, l’auteur – s’inscrivant sans une optique socio-anthropologique – replace la réalité insulaire dans le cadre de représentations et de croyances, d’affects et d’émotions, de sensibilités et de formes symboliques. Le rapport à l’intentionnalité et au projet phénoménologique se révèle, à cet égard, primordial.

2Si le quotidien est bien la “matière première” de ce corpus, celui-ci renvoie fréquemment à une « durée longue, voire immuable », les contenus faisant « apparaître l’importance de la culture populaire et de sa vitalité », qu’il s’agisse par exemple de chasse ou de rituels festifs, de pratiques magico-religieuses ou de célébrations de héros autochtones, « autant de thématiques où persistance et résurgence se mêlent dans des phénomènes de reconstitution et de patrimonialisation » (pp. 15-16).

3Trois grandes parties structurent la réflexion. La première s’efforce de décrypter cette composante analogique dans ses différentes variantes et significations. On évoquera ainsi, selon les contextes d’énonciation, le « siège des passions, là où le souffle trouve son origine », l’ « organe des manifestations les plus cruciales et les plus essentielles de la vie », la volonté d’ « isonomie » où des semblables parlent et partagent entre eux, sans oublier l’image du courage et de l’ardeur.

4Après cette mise en perspective, place alors à l’étude de centralités de plus en plus complexes. Quatre niveaux d’analyse peuvent être distingués :

le “village”, espace de référence renvoyant « aux attaches familiales, aux communautés rurales d’autrefois mais aussi aux souvenirs de chacun, à l’enfance, aux fêtes paroissiales et aux bals de l’été » (p.70) ;

la “ville”, comme « dynamique des contraires » où se côtoient la concentration des pouvoirs et les conflits de voisinage, l’effervescence et les situations anxiogènes, la création de richesses et des préoccupations écocitoyennes, les découpages administratifs et la réappropriation des quartiers ;

la “nature”, censée incarner – en tant que « réceptacle mythique » – une quête d’authenticité tout en appelant à la promotion d’outils de développement adéquats ;

l’ “île elle-même”, envisagée comme totalité « ontologique », à travers une double opération de “personnalisation” (« pour insister sur le destin, l’unité ») et de “naturalisation” (« pour corporaliser l’objet convoqué ») (p.139), et « située », sorte de « catalyseur » ou de « concentré de Méditerranée » (p.148), aux relations privilégiées avec la Sardaigne, perçue comme « miroir » et « trait d’union ». On rejoint, sous cet angle, les travaux de Peters, Stirling, Campbell, Pitt-Rivers ou Peristiany (p.159).

5Le dernier temps fort, plus ambitieux, est d’ordre épistémologique : comment nommer, narrer et interpréter le lieu aimé ? En fonction des jeux d’échelle, se dessine une « complémentarité des polarités », songeons à la dialectique entre le Repos et le Mouvement, le Même et l’Autre, l’Exil et le Retour (p.199)…

6Une contribution, on l’aura saisi, à la fois de bonne facture et bien étayée, faisant ressortir, par le biais de cette « autoscopie collective » (p.19), l’entrelacement d’une pensée attachée à la tradition et des modus vivendi orientés par la postmodernité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilles Ferréol, « Pesteil Philippe, L’émotion identitaire en Corse. Un territoire au cœur », Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 42-2 | 2011, mis en ligne le 21 juin 2012, consulté le 26 octobre 2014. URL : http://rsa.revues.org/756

Haut de page

Auteur

Gilles Ferréol

Université de Franche-Comté,
Laboratoire C3S (Culture, Sport, Santé, Société)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Recherches sociologiques et anthropologiques

Haut de page